lundi 25 mai 2009

Vengeance


Arnaud de la Barinière enrageait, sa mercedes l'avait laché en plein milieu de la course…Rupture des courroies… Ce n'était pas accidentel, quelqu'un avait trafiqué son moteur la veille, il en était sûr…Sûrement un coup de ce satané Von Ströbel…

1 commentaire:

gillou a dit…

Thomas, je t'aime en secret! (excellent comme toujours).